Mesures et corps humain

La mesure du DAS « débit d’absorption spécifique » ne sera pas abordée dans notre cadre (car non significative).

Jusqu’à une fréquence d’environ 10 MHz, la mesure des courants ou des champs induits dans le corps humain est utilisée elle se complexifie au-delà.

A proximité d’un émetteur (en zone de « champ proche »), notamment lorsque l’exposition est localisée, la répartition du champ électromagnétique RF est complexe et ne peut pas être décrite par des méthodes simples.

L’exposition doit être quantifiée par la caractérisation des courants induits, qui peuvent être soit simulés par méthode numérique, soit mesurés en laboratoire sur des modèles. En pratique, il peut être extrêmement complexe de réaliser des mesures de courant induit dans le corps, notamment lorsque l’exposition est faible,

 au-delà d’une certaine distance de l’émetteur (en zone de « champ lointain »), il est plus simple de caractériser l’exposition au moyen de méthodes de simulation ou par la mesure in situ de l’intensité du champ électrique ou magnétique dans l’environnement.

Les données disponibles pour connaître l’exposition du public aux champs électromagnétiques radiofréquences sont relativement nombreuses pour les applications utilisant des fréquences supérieures à 400 MHz, mais beaucoup plus limitées pour les fréquences inférieures.

Pour recevoir nos infos, merci de saisir votre e-mail :

© Identificanet, tous droits réservés        Identificanet.com